2011年4月29日

Médias & Publicité - Guerre ouverte entre Public Sénat et LCP AN



Le conflit a éclaté lorsque Public Sénat a passé un partenariat avec l'AFP pour une émission politique, média déjà associé à LCP AN. Bernard Accoyer et Gérard Larcher doivent arbitrer mardi le différend entre les cha?nes parlementaires.

Le torchon br?le entre les deux cha?nes parlementaires: LCP Assemblée nationale et Public Sénat. L'affaire prend une telle ampleur qu'elle est au menu d'un petit déjeuner, mardi matin, entre Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée nationale, et Gérard Larcher, celui du Sénat. Ces deux hauts personnages de la République devraient même décider de convoquer le Conseil d'harmonisation et d'arbitrage, une instance créée l'an dernier et chargée de régler les différends entre les deux cha?nes. Ce sera une première. Ce conseil réunit les présidents des deux Chambres, les deux présidentes des commissions de la communication, Catherine Vautrin et Catherine Tasca, les PDG des deux cha?nes parlementaires ainsi que six députés et six sénateurs.
Pourquoi un tel déploiement de force? L'étincelle qui a mis le feu aux poudres est la décision de Public Sénat de passer un partenariat avec l'AFP pour son émission politique ?Preuves par trois?, présentée par Michel Grossiord et diffusée le mercredi à 18 heures. Ce nouveau partenariat a déclenché la colère de Gérard Leclerc, PDG de LCP AN. Car l'AFP est déjà associée depuis 2006 à l'émission politique ?Questions d'info?, présentée par Frédéric Haziza sur LCP AN. ?Questions d'info? est diffusée également le mercredi mais à 19 h 30. Gérard Leclerc reproche à Gilles Leclerc, son homologue de Public Sénat, d'avoir pris le même partenaire pour une émission politique diffusée le même jour. Un véritable casus belli.
Pourtant, les deux Leclerc, -Gérard et Gilles, nommés tous les deux en 2009, se connaissent, se parlent et s'apprécient. Un grand changement par rapport à l'ère Jean-Pierre Elkabbach (Public Sénat) et Richard Michel (LCP AN) qui s'ignoraient superbement et se détestaient cordialement. Mais, même pour deux hommes de bonne volonté, la gestion au quotidien est compliquée et les désaccords sur les créneaux horaires se multiplient. Car les deux cha?nes partagent le même canal de la TNT depuis 2005. Leurs horaires sont totalement imbriqués avec une dizaine de bascules d'une cha?ne à l'autre par jour. Conséquence, les téléspectateurs ne s'y retrouvent plus.

Fusion des deux cha?nes 

à chaque conflit, la question de fond ressurgit. Faut-il fusionner les deux cha?nes? Une question qui se pose depuis la création des deux cha?nes parlementaires en 1999. Mais aujourd'hui Bernard Accoyer insiste et dit publiquement qu'il regrette de ne pas avoir réussi en 2007 à convaincre le président du Sénat de l'époque - Christian Poncelet - de procéder à une fusion.
Il faut dire que les deux cha?nes sont aussi jalouses de leur indépendance que le sont les deux Chambres du Parlement.
Or, elles disposent chacune d'un tout petit budget annuel: 16,1 millions d'euros pour Public Sénat et 15,9 millions d'euros pour LCP AN, provenant directement des caisses des deux Assemblées. La publicité est interdite sur les deux cha?nes. Elles se définissent toutes les deux comme des cha?nes d'information politique et suivent une ligne éditoriale très proche. Enfin, elles revendiquent chacune une audience cumulée d'une vingtaine de millions de téléspectateurs par mois. Agiter l'épouvantail de la fusion permettra peut-être de ramener un semblant d'harmonie.

rolex

没有评论:

发表评论

tag heuer montres

Rolex Daytona Montres

panerai montres